Comment annoncer un décès à un enfant ?

Lourde responsabilité que d’annoncer un décès à un enfant. S’il vous voit pleurer et souhaite connaître la raison de ce chagrin, nul besoin de lui cacher la vérité : nourrisson, enfant ou ado, quel que soit son âge, un enfant est en mesure de l’entendre. Il convient cependant d’adapter votre discours et de choisir vos mots en fonction de son âge. Il faut y mettre les formes et bien sûr l’accompagner dans son deuil.

Adapter ses mots en fonction de l’âge et de la maturité de l’enfant

Enfant ou ado, pour annoncer le décès d’un proche, il est important d’utiliser des mots simples et vrais. Mieux vaut éviter d’imager la situation : « papy est parti pour un long voyage » est par exemple une métaphore que les enfants peuvent ne pas comprendre. Il n’est en revanche pas nécessaire de mentionner les circonstances de la mort si l’enfant n’y est pas préparé ou s’il ne pose pas de questions. Organiser des obsèques en sollicitant un geste de sa part est une façon de l’associer à la situation : vous pouvez le faire participer aux rituels funéraires, par exemple en réalisant un dessin, en déposant un bouquet sur le cercueil ou en lisant un texte.

Rassurer l’enfant et être à son écoute

En tant qu’adulte, vous devez rassurer l’enfant et lui expliquer que vous surmonterez cette épreuve ensemble. Se plonger dans un album photo, se rappeler de bons moments passés ensemble est une bonne manière de commencer son deuil. L’enfant doit comprendre que le défunt reste présent par les souvenirs ou les objets et qu’il peut continuer à l’aimer malgré sa disparition. Dans tous les cas, le dialogue est essentiel. Injustice, tristesse, vide, colère… Les enfants font face à une tempête d’émotions parfois difficile à gérer. Leur peine évoluera au fil des semaines, mais si après plusieurs mois l’enfant est toujours en souffrance, il ne faut pas hésiter à aller consulter un psychologue.